film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Johan Van der Keuken

Johan Van der Keuken naît à Amsterdam en 1938. Il a douze ans quand son grand-père l’initie à la photographie, 17 ans quand il publie son premier album et 18 ans quand il intègre l’IDHEC à Paris. Nous sommes en 1956 ; Johan Van der Keuken passera deux années dans la capitale française, deux années de vagabondage visuel où l’école n’est qu’un alibi pour flâner dans la ville, "se poser des questions, chercher des réponses", bref "découvrir la vie".
C’est à cette même époque qu’il travaille à la réalisation de son livre Paris mortel qui verra effectivement le jour en 1963. Pour Johan van der Keuken, c’est une période de lente transition vers le cinéma, où il questionne la notion même de vision, explore le cadre et la couleur, expérimente des choses qui doucement, viendront nourrir ses films.
Johan van der Keuken en réalisera plus d’une cinquantaine. Un moment de silence, officiellement son premier film, réalisé en 1960, ouvre sa filmographie et annonce tout son cinéma à venir : des récits fragmentaires dont l’agencement bouscule les règles du montage traditionnel. Une caméra faite œil, un corps caméra, un cinéma physiologique qui enregistre ce qui l’entoure et le restitue dans le flot des images par le prisme de la pensée.

(Source : Arte)

+ Article "Traverser les apparences - Questions à Hervé GAUVILLE sur l'œuvre de Johan Van der Keuken" - Gaëlle Rilliard
+ Extrait de la revue "La Pensée de midi" intitulé "Les Gouttes de miel" - Christian Milovanoff
+ Numéro d'Images documentaires consacré au cinéaste
+ Article "Johan van der Keuken, cinéaste des seuils" - Thierry Nouel
+ Textes de Johan Van der Keuken
+ Entretien avec Serge Daney et Jean-Paul Fargier (Cahiers du cinéma, janvier 1978
+ Écrit(s) sur l'auteur

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur | Image | Son | Montage

Page:1/3