film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Werner Herzog
© D.R.
1/6

Werner Herzog, de son vrai nom Werner H. Stipetic, est né le 5 septembre 1942 à Munich. Il est considéré comme l'un des maîtres incontournables du cinéma.

Il écrit son premier scénario dès l'âge de quinze ans, et réalise à dix-sept ans son premier court-métrage, qui a pour thème la réforme pénitentiaire. Effectuant des études d'histoire et de littérature, à Munich, puis à Pittsburgh, il doit, pour subsister, travailler la nuit comme soudeur dans une aciérie.



Son premier long métrage, Signes de vie, est diffusé en France en 1969. De 1968 à 1970, il tourne plusieurs films sur l'Afrique, dont Fata Morgana. Une période qui le marque physiquement, puisqu'il sera emprisonné et blessé à coups de baïonnettes. Après Aguirre, la colère de Dieu, avec Klaus Kinski dans le rôle titre, Herzog est considéré comme un "génie du cinéma allemand". Une longue série de succès critiques commence, de L’Énigme de Kaspar Hauser qui obtient en 1975 le Prix Spécial du Jury au Festival de Canne, jusqu’à Fitzcarraldo (1982) en passant par Cœur de verre (1976) et Nosferatu, fantôme de la nuit (1978).

Après Fitzcarraldo, le silence se fait autour du réalisateur. Pourtant, entre 1982 et 2005, Herzog tourne plus de vingt films. Parmi les films de cette période, seuls bénéficieront d’une sortie nationale en France Échos d’un sombre empire (1990), consacré à Bokassa, et Ennemis intimes (2000), portrait Klaus Kinski, qui fut son comédien fétiche, et avec qui il entretenait une relation d'attraction-répulsion sur les tournages.

En 2005 Grizzly Man le met à nouveau en lumière. En 2008, le Centre Pompidou lui rend hommage à travers une grande rétrospective. Depuis, les films de Herzog sont régulièrement diffusés, que ce soient des fictions (Bad Lieutenant, 2008) ou des documentaires (La Grotte des rêves perdus, 2010, Into the Abyss, 2012).

Werner Herzog a publié plus d'une douzaine de livres de prose et dirigé autant d'opéras.

En 2019, le festival Visions du Réel lui décerne le titre de Maître du Réel.


(Source : Université de Strasbourg et Notre cinéma)

+ Site de l'auteur(e)
+ Rétrospective Werner Herzog à l'Université de Strasbourg
+ Écrit(s) sur l'auteur

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur | Image | Son | Montage

Page:1/3