film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Manon Loizeau
© Gilles Gustine/France 2
1/1

Née d’un père français et d’une mère anglaise peintre, elle est la petite-fille de la comédienne anglaise Peggy Ashcroft, et la sœur de la chanteuse Emily Loizeau.
Encouragée par sa grand-mère Peggy mariée à un russe, elle étudie le russe dont elle passe le DEUG. Elle obtient également une maîtrise de littérature anglaise, une maîtrise de sciences politiques et un DEA à l’Institut d’études politiques de Paris en 1994.
D’abord pigiste pour Le Monde et la BBC notamment, elle travaille, à partir de 1996, pour l’Agence CAPA, et réalise des reportages qui la font connaître auprès du grand public, ayant principalement pour sujet les droits de l’homme, des endroits interdits.
En 2006, elle reçoit le prix Albert-Londres pour son film La Malédiction de naître fille (avec Alexis Marant), qui consacre sa notoriété.
Manon Loizeau, parlant couramment le russe, s’est notamment engagée pour la couverture de la situation en Tchétchénie après la seconde guerre de Tchétchénie. Elle s’y rend clandestinement au début des années 2000, et y réalise ainsi plusieurs documentaires très critiques de l’occupation russe (Grozny, chronique d’une disparition et Naître à Grozny). Après la Russie, elle a réalisé plusieurs films en Afghanistan, en Inde et au Pakistan.
Elle réalise également un reportage en Géorgie à l’été 2008 (Carnets de route en Géorgie), peu après la guerre russo-géorgienne d’août 2008. Elle entre également clandestinement en Syrie, lors des événements de 2011 pour couvrir la révolte à l’encontre du régime de Bachar el-Assad.
Ces dernières années, elle a réalisé des films essayant de raconter l’espoir et le désespoir de l’Iran. Au fil des ans, elle a été animée par l’idée de raconter des histoires inédites, de faire entendre des voix que l’on interdit de parler – en Syrie, au Yémen et à nouveau en Tchétchénie.

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur | Auteur