film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Vladimir Léon
© Erika Badalyan
1/1

Né en 1969 à Moscou, Vladimir quitte l’URSS à l’âge de six ans. Scolarité française, mais grandes vacances russes, qui permettent d’entretenir le bilinguisme et d’expérimenter les nuances du système de Brejnev à Andropov, d’Andropov à Tchernenko et de Tchernenko à Gorbatchev. Il retourne en Russie à l’époque de Poutine pour y filmer Le Brahmane du Komintern. Auparavant, il se sera beaucoup replongé dans l’histoire politique russe avec un film précédent, Nissim dit Max, co-réalisé avec son frère Pierre.

Dernière incursion en date dans le passé familial soviétique avec un court métrage documentaire consacré à sa tante Nina, Adieu la Rue des Radiateurs (Nina)

Vladimir Léon a par ailleurs réalisé des fictions : Loin du front, avec Harold Manning et Les Anges de Port-Bou moyen métrage tourné sur les traces du philosophe Walter Benjamin. En 2013, avec la chorégraphe Julie Desprairies, il tourne un film de danse et d’architecture, Cinq points de vue autorisés sur les Courtillières, avant d’achever en 2014 un portrait du sculpteur Raphaël Zarka, Le Polyèdre et l’Eléphant, coproduit avec le Centre Pompidou.

Vladimir Léon est acteur pour Louis Skorecki, Serge Bozon, Jean Paul Civeyrac, Eric Rohmer, Pierre Léon, Christine Laurent, Pascal Bonitzer, Axelle Ropert.

(Source : SaNoSi Productions)