film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Éric Bergkraut
© D.R.
1/1

Né en 1957, à Paris, Éric Bergkraut est d'origine Suisse, pays où il revient avec sa famille alors qu'il n'a que quatre ans. Il se destine d'abord à une carrière d'acteur et intègre, dans ce sens, le conservatoire d'art dramatique de l'Académie de Théâtre de Zurich, à la fin des années 70. Il fait des apparitions à la télévision et au cinéma en Allemagne, en Suisse mais aussi en France : on le voit notamment aux côtés de Bruno Ganz dans L'Inventeur de Kurt Gloor, et dans un téléfilm de Paolo Barzman.
À partir des années 80, il se tourne vers la mise en scène et la production de documentaires collaborant avec des journaux et chaînes suisses.
C'est en 1991 qu'il signe son premier documentaire Oggi siamo tutti un po' bene qui sera suivi de huit autres œuvres pour la télévision suisse, principalement des portraits de femmes rebelles, comme Le Continent K, sur le retour de la romancière Agota Kristof dans son village de Hongrie.
Passionné par la Russie et les questions politiques qui secouent ce pays, il signe à ce sujet deux documentaires chocs, salués et récompensés dans de nombreux festivals : Coca, la Colombe de Tchétchénie, présenté au Festival du Film de Berlin qui suit la quête de l'activiste Zainap Gashaeva pour dénoncer les atrocités commise contre le peuple tchétchène et Lettre à Anna (2009) où il s'intéresse à l'assassinat de la journaliste russe Anna Politkovskaïa.

(Sources : Challenges & Comme au cinéma)

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur