film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Caroline Champetier
© D.R.
1/1

À la fin de sa formation en image et réalisation au sein de l’IDHEC (Institut Des Hautes Études Cinématographiques, aujourd’hui FEMIS), Caroline Champetier intègre l’équipe de William Lubtchansky et l’assiste pendant neuf ans auprès de nombreux réalisateurs, parmi lesquels Jacques Rivette, Claude Lanzmann, François Truffaut, Jean-Marie Straub, Danièle Huillet et Jacques Doillon. Elle tourne son premier long métrage en tant que directrice de la photographie en 1981 : Toute une nuit de Chantal Akerman.

"Je suis à la recherche de quelqu’un qui en sache un peu, mais pas trop."
C’est ainsi qu’elle se retrouve à travailler avec Jean-Luc Godard en 1985 sur Soigne ta droite. De là débute réellement sa carrière et une grande collaboration avec Godard sur six autres films : Grandeur et Décadence d’un petit commerce de cinéma, King Lear, Histoire(s) du cinéma ou Les enfants jouent à la Russie (1993).

À partir de cette période, Caroline Champetier travaille avec quelques-uns des meilleurs auteurs français : Jacques Doillon, Philippe Garrel, Benoît Jacquot, Barbet Schroeder pour L’Avocat de la terreur (2005) ou encore André Techiné et Jacques Rivette.

Caroline Champetier tourne également Sobibor avec Claude Lanzmann en 2001 et travaille avec la nouvelle génération des auteurs français tels que Arnaud Desplechin pour La Sentinelle, Laetitia Masson, Patricia Mazuy pour Sport de filles ou encore Xavier Beauvois pour six de ses films dont N’oublie pas que tu vas mourir, Le Petit Lieutenant, Des hommes et des dieux.

Parallèlement, elle est appelée à exercer à l’étranger avec les Japonais Nobushiro Suwa et Naomi Kawase ; l’Israélien Amos Gitai pour Terre promise et Un jour tu comprendras, ainsi qu’avec le réalisateur palestinien Tawfik Abu Wael.

Caroline Champetier a également tenu une rubrique photographique dans Les Cahiers du cinéma pendant un an puis une chronique intitulée "Plan séquence" sur France Culture dans l’émission "L’Avventura" de Laure Adler de 2007 à 2009. Par la suite, de 2009 à 2011, elle a été présidente de l’AFC (Association française des directeurs de la photographie cinématographique).

En 2011, elle retrouve Leos Carax pour Holy Motors et accompagne Margarethe Von Trotta pour Hannah Arendt. La même année, le César de la meilleure photographie lui est attribué pour Des hommes et des dieux.

En 2012, elle retrouve Claude Lanzmann pour Le Dernier des injustes qui est projeté à Cannes 2013 en sélection officielle hors compétition.

Elle accompagne également sur leurs premiers films des jeunes femmes qui commencent leur carrière de cinéaste, avec notamment À 14 ans d’Hélène Zimmer, Je vous souhaite d’être follement aimée d’Ounie Lecomte ou encore Le Ultime Cose, premier film d’Irène Dionisio, une jeune documentariste italienne.

En 2015, Caroline Champetier retrouve Anne Fontaine pour Les Innocentes, film franco-polonais sorti en 2016, pour lequel elle sera nommée aux César. Elle tourne ensuite Les Gardiennes de Xavier Beauvois et retrouve Claude Lanzmann sur Napalm.

Une rétrospective lui a été consacrée en 2014 à la Cinémathèque française. En 2019, le Festival International du Film de La Rochelle l'a invitée à donner une leçon de cinéma.

(Source : La Cinemathèque de Toulouse)

+ "Aux aguets" - Texte de Bernard Payen / Rétrospective consacrée à Caroline Champetier du 5 au 23 février 2014

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur | Image | Son

Page:1/2