film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Jacques Ertaud
© D.R.
1/1

Jacques Ertaud est un cinéaste, reporter, producteur, photographe, explorateur et sportif français né le 18 novembre 1924 à Paris et mort le 18 novembre 1995 à Paris. [...] Après la Seconde Guerre mondiale (Ertaud s’engage à la fin de la guerre), Marcel Ichac, vieil ami de Raymond Gaché depuis le Groupe de Bleau, initie Ertaud au cinéma. Ertaud débute par des tâches de post-production du film Tempête sur les Alpes, puis devient assistant réalisateur en 1945 ainsi que chef monteur.[...]

Travaillant avec Marcel Ichac, Jacques Ertaud s'est d'abord consacré aux films documentaires d'exploration, de spéléologie et d'alpinisme et a intégré les équipes d'amis de Marcel Ichac dans lesquelles il a volé de ses propres ailes, devenant ainsi à son tour réalisateur dés 1949. En plus du montage, il filmait lui-même la plupart de ses reportages, grand spécialiste des prises de vue sous-marines, de haute montagne et de spéléologie. Il est le premier spéléologue à séjourner plus de dix jours consécutifs sous terre au gouffre de la Pierre-Saint-Martin. Il participe en 1948, 1949 et 1962 aux explorations du gouffre de Padirac dirigées par Guy de Lavaur.

En 1949, il est engagé comme cinéaste aux Expéditions polaires françaises aux côtés de Paul-Émile Victor. Puis, sa rencontre avec le commandant Cousteau en 1948 est déterminante dans sa carrière, il participe à la mise au point des premiers films sous-marins en couleur (premiers projecteurs sous-marin...), lors de la première expédition de la Calypso en mer Rouge (1950-1951). Il est plongeur sous-marin, chef monteur, cameraman sous-marin et réalisateur. Ils travaillent ensemble jusqu'en 1956 puis à nouveau dans les années 1980.

Il filme la première descente à ski de la face nord du mont Blanc avec Lionel Terray en 1954 et participe comme cinéaste à l'expédition de 1974 au Taboche dans l'Himalaya (6 750 m), escalade dans le Hoggar, etc.

Jacques Ertaud a voyagé et exploré le Congo belge, la Terre Adélie avec Paul-Émile Victor, la côte d'Arabie avec Haroun Tazieff, l'Amazonie, le Cambodge, le Mexique, l’île de Pâques, l'Himalaya, Clipperton, etc.
Il a filmé de grands moments du sport : le Tour de France cycliste, les Jeux olympiques d'hiver de 1960 à Squaw Valley (Californie), les Jeux olympiques de Grenoble en 1968, l'équipe de France d'athlétisme en Europe (1963), le marathon de New York, etc. Il a réalisé plus d'une vingtaine de reportages pour les magazines Cinq colonnes à la une et Les Coulisses de l'exploit, etc.

En 1956, le cinéaste français Robert Bresson l'engage comme acteur dans Un condamné à mort s'est échappé. En 1962, il coréalise avec Louis Malle un documentaire sur le Tour de France cycliste : Vive le Tour ! En 1964, son film Le Maillon et la Chaîne obtient une nomination aux Oscars. Il a été reporter photographe pour Match, Life, National Geographic, etc.[...]

Enfin, à partir de 1968, il commence sa carrière de réalisateur à la télévision française. Il a réalisé de nombreuses séries populaires à succès pour la télévision dont L'Homme du Picardie, Sans famille, Maria Vandamme, Les Allumettes suédoises, etc.

Jacques Ertaud est le beau-frère de l'alpiniste et homme politique Maurice Herzog et de l'écrivain et cinéaste Gérard Herzog.

(Sourc : Loiretek)

Filmographie complète | Auteur-Réalisateur | Image