film-documentaire.fr | PORTAIL DU FILM DOCUMENTAIRE

img img
Mohamed El Khatib
© Fonds de dotation Porosus / Anthony ANCIAUX
1/1

Mohamed El Khatib n’a pas été l’assistant de Wajdi Mouawad. A intitulé son dernier texte Tous les tchétchènes sont pas des menteurs. A vécu à Mexico. Réalise des courts-métrages. Attend impatiemment d’être victime de discrimination positive. S’astreint à confronter le théâtre à d’autres médiums (cinéma, installations, journaux) et à observer le produit de ces frictions.

Après des études de Lettres, un passage au CADAC (Centre d’Art Dramatique de Mexico) et une thèse de sociologie sur "la critique dans la presse française", il co-fonde en 2008 le collectif Zirlib autour d’un postulat simple : l’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique. Il a entamé avec À l’abri de rien une réflexion sur la notion de deuil, et cela pour les 15 prochaines années.


Depuis 2011, Mohamed El Khatib est accompagné par L’L – lieu de recherche et d’accompagnement (Bruxelles). Il y développe une recherche autour des écritures de l’intime et tente d’en explorer, jusqu’à épuisement, différents modes d’exposition anti-spectaculaires. En 2014- 2015, il est artiste associé au Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre.

(Source : Théâtre de la Cité internationale)